La Contribution des femmes à l’avènement de la science moderne en Angleterre

Séminaire franco-britannique d’histoire
Université Paris IV-Sorbonne, en partenariat avec l’Institute of Historical Research (University of London) et le Groupe d’histoire intellectuelle (Université Paris 8-Vincennes-Saint-Denis)

Jeudi 23 février à 17h30 : Sandrine Parageau (Paris Ouest-Nanterre), autour de son livre Les Ruses de l’ignorance. La Contribution des femmes à l’avènement de la science moderne en Angleterre (Presses de la Sorbonne Nouvelle, 2010)
Discutante : Claire Crignon (Paris IV)
Maison de la Recherche de l’université Paris IV-Sorbonne (28 rue Serpente, Paris 6e), salle D421

Résumé : Dans l’Angleterre patriarcale du XVIIe siècle, les femmes n’ont pas accès à l’institution enseignante. Certaines se consacrent néanmoins à l’étude, en particulier à la philosophie de la nature, qui s’attache à proposer une nouvelle explication des phénomènes naturels dans le contexte d’une remise en cause de l’aristotélisme. Ces femmes, qui écrivent et publient des traités philosophiques à l’époque moderne, sont souvent des aristocrates qui parviennent à acquérir une solide érudition et une maîtrise des concepts de leur époque grâce à leur participation à la sociabilité savante dans la République des Lettres. Sans transgresser ouvertement les principes patriarcaux, elles mettent en œuvre des ruses qui leur permettent de participer aux échanges intellectuels – cercles et correspondances – et de se construire un savoir. Il s’agit donc d’autodidactes dont les écrits portent la trace des modalités de leur accès au savoir, bien plus que du genre. Face au succès des philosophies mécanistes, ces femmes semblent proposer plus volontiers des doctrines vitalistes, dans lesquelles la nature est présentée comme un ensemble animé d’un principe vital qui garantit l’harmonie. La pensée analogique encore prégnante dans la seconde moitié du XVIIe siècle les conduit en effet à rechercher une doctrine philosophique qui soit à la fois l’expression et la garantie de l’ordre naturel, reflet de l’ordre social et politique retrouvé.
La recherche présentée ici s’attache à exhumer les traités philosophiques de ces femmes et à montrer comment ils ont pu contribuer à l’avènement de la science moderne. Il s’agit enfin, grâce à l’étude de ces auteurs mineurs, de participer à l’effort de réévaluation de la « Révolution scientifique » entamé il y a quelques années.

Programme : http://calenda.revues.org/nouvelle20954.html (attention : la séance du 22 mars avec Terry Wyke est annulée)
Le séminaire est ouvert aux étudiants de Master et doctorat, ainsi qu’à toutes les personnes intéressées. Le texte de la communication est disponible sur simple demande. Les enregistrements des communications sont ensuite disponibles sur le site de l’Institute of Historical Research : https://historyspot.org.uk/podcasts/franco-british-history-external

FAAAM : Femmes Auteurs Anglo-AMéricaines

Programme séminaire FAAM 2011-2012

Les séminaires se tiendront de 14h à 17h à salle V210. Université Paris X (Nanterre)

On s’intéressera comme l’année précédente aux thèmes du genre et de son inscription dans l’espace en se concentrant sur les problématiques du territoire et de la géographie. La réflexion se portera alors sur des thèmes aussi larges que la nature, avec l’écoféminisme, l’appropriation de l’espace dans un contexte postcolonial, et plus généralement les représentations genrées des conflits liés au territoire et au quadrillage de l’espace dans le champ cinématographique et littéraire.

- 6 janvier : Corinne Bigot présentera l’ouvrage de Shelley Saguaro, Garden Plots: The Politics And Poetics of Gardens, London, Ashgate Publishing, 2006.
- 10 février : Marie-Claude Perrin-Chenour présentera l’ouvrage de Terry Gifford, Pastoral, London, Routledge, 1999 ; et Alice Braun présentera l’ouvrage de Val Plumwood, Environmental Culture: The Ecological Crisis of Reason, London, Routlege, 2002.
- 16 mars : Séance consacrée à l’œuvre de Rosi Braidotti. Kate Averis présentera l’ouvrage Nomadic Subjects: Embodiment and Sexual Difference in Contemporary Feminist Theory , New York, Columbia University Press, 1983 ; Géraldine Gourbe présentera l’ouvrage intitulé Transpositions: of Nomadic Ethics, Cambridge, Polity Press, 2006.
- 4 mai : Sandrine Parageau présentera l’ouvrage de Carolyn Merchant, The Death of Nature: Women, Ecology and the Scientific Revolution, San Francisco, HarperCollins, 1980 ; Lauren Elkin présentera l’ouvrage de Rebecca Solnit, Storming the Gates of Paradise: Landscape for Politics, Berkeley and Los Angeles, University of California Press, 2007. 
- 8 juin : Helen E. Mundler présentera l’ouvrage de Shierry Weber Nicholsen, The Love of Nature and the End of the World : The Unspoken Dimensions of Environmental Concerns, Cambridge Massachusetts, The MIT Press, 2002 ; Fiona McCann présentera un ouvrage dont le titre sera précisé ultérieurement.

Voeux et séminaire

En ce début janvier, nous vous souhaitons tout d’abord une excellente année 2012, qui commence bien pour la Sagef puisque vous êtes déjà nombreux/ses à nous avoir rejoint par le biais d’une adhésion !

La séance du 13 janvier de l’atelier d’histoire socio-économique  (Paris 8, EHESS, ENS) « État, travail et société (France et Angleterre, XVIIIe-XIXe siècles) », dirigé par Philippe Minard, commune avec le Programme de Recherches Interdisciplinaires sur les Îles Britanniques, pourrait intéresser certain-e-s d’entre vous :


Garthine Walker (Cardiff Univ.) : « Rape, evidence and culpability in English trial reports, 1670-1750 »
Discutantes : Sylvie Steinberg (Université de Rouen) et Marion Vaillant (Paris 8-IDHE)
Lieu : 10, rue Charles V, 75004 Paris, salle C 330, de 14h. à 17 h

Séminaire Britishness

Certaines séances du séminaire “Qu’est-ce que la Britishness ? (État, empire et circulation des savoirs dans les mondes britanniques)” sont susceptibles de vous intéresser particulièrement : 
  • Mercredi 14 décembre 2011 : séance commune avec le groupe ESOPP
– Alison Light (University of Newcastle), Migrants and Missing Persons: Writing a Family History of the English Poor
Philippa Levine (University of Texas at Austin), The Making of Difference. Race, Sex and Science in the 19th Century
Discutants: Caroline Douki (Paris 8/ESOPP) et Laura Lee Downs (EHESS)
Lieu: Sciences Po, 56, rue des Saints Pères, salle Goguel (5ème étage), 75007, Paris.
  • 13 janvier 2012 : Garthine Walker (Université de Cardiff),
Rape, evidence and culpability in English trial reports, 1670-1750
Discutantes : Sylvie Steinberg (Université de Rouen) et Marion Vaillant (Paris 8-IDHE)
  • 25 mai 2012 : Barbara Taylor (University College London),
The kindly woman and early British feminism (kindness as a dimension of female subjectivity in relation to British the feminist tradition)
Discutante: Karen O’Brien (Birmingham University)

Sauf indication spéciale, le séminaire a lieu le vendredi, de 14h à 17h, Institut Charles V
10, rue Charles V, 75004 Paris, salle C 33

Séminaire / C. Fillard / Elizabeth Cady Stanton

Dans le cadre de son séminaire “Rhétoriques du genre”, l’équipe ‘d2i’ (VALE EA 4085), avec le soutien du CPER 14 (“Fondamentaux du féminisme anglo-saxon”), vous convie à une conférence de Claudette Fillard :

“Improbable rebelle : Elizabeth Cady Stanton et la naissance du féminisme américain”

Mardi 8 novembre, 19h
Maison de la Recherche de la Sorbonne, salle 223
28, rue Serpente, Paris 6ème (M° Odéon)

Séminaire franco-britannique d’histoire (2011-2012)

Trois séances du séminaire franco-britannique d’histoire sont particulièrement susceptibles de vous intéresser cette année :
Jeudi 23 février : Sandrine Parageau (Paris Ouest-Nanterre), autour de son livre Les Ruses de l’ignorance. La Contribution des femmes à l’avènement de la science moderne en Angleterre (Presses de la Sorbonne Nouvelle, 2010)
Jeudi 29 mars : Sheila Rowbotham (Manchester University), “Themes from Dreamers of a new day (Verso, 2010), a study of how British women envisaged transforming identity and daily life from the1880s to the 1920s”
Jeudi 24 mai : Karen O’Brien (University of Warwick), “Women end Enlightenment in Eighteenth-Century Britain”
Université Paris IV-Sorbonne. En partenariat avec le Groupe d’histoire intellectuelle (Université Paris 8-Vincennes-Saint-Denis) et l’Institute of Historical Research (University of London). Fabrice Bensimon, Jean-François Dunyach, Stéphane Jettot, Frédérique Lachaud, François-Joseph Ruggiu, Ann Thomson.
Infos pratiques :
Les séances ont lieu de 17h30 à 19h30 à la Maison de la Recherche de l’université Paris IV-Sorbonne
(28 rue Serpente, Paris 6e), salle D040.
Le séminaire est ouvert aux étudiants de Master et doctorat, ainsi qu’à toutes les personnes intéressées. Le plus souvent, le texte de la communication est disponible deux semaines à l’avance sur simple demande. Les enregistrements de la plupart des communications sont ensuite disponibles sur le site de l’Institute of Historical Research :
http://www.history.ac.uk/podcasts/franco-british-history-seminars