CFP Caring about Social Interconnection

2nd workshop of the ‘ReValuing Care: Perspectives from Gender, Sexuality and Law’
1 – 2 September 2013
University of Adelaide, Adelaide, Australia.
Following on from the Resourcing Care workshop at Keele University in September 2012, Caring about Social Interconnection will take forward conversations about care from theoretical, conceptual, and empirical perspectives.
We invite papers which critically analyse how care has been, and is being, theorised, imagined and practised across a range of contexts in light of the following questions:
* How can the normative asymmetry of ‘care’ and ‘dependency’ be revalued to support more productive and egalitarian forms of social interconnection?
* How do concepts of embodiment, feeling, touch and emotion interact with regulatory and governmental understandings of social interconnectedness?
* What new perspectives on care, connection and value can be brought to bear through thinking towards future times and spaces?
* How are academics, activist and advocates able to imagine caring spaces for social connection in the face of austerity measures, the contraction of welfare support and increases in governmental surveillance?
Please submit a title, abstract and bio with contact details to christine.beasley(a)adelaide.edu.au and r.j.harding(a)bham.ac.uk, by 22 February 2013.
Contributors will be notified of acceptance by end April 2013.
Funding
A small contribution to help offset the cost of attending the Adelaide workshop will be available to support a limited number of UK participants. To apply for support, please send a 2 page CV and a letter of application by email to revaluingcare(a)keele.ac.uk by 22 February 2013.
Your letter of application should detail: the amount of support required, any other sources of funding available, the importance of attendance at the Adelaide workshop for your research plans, and the contribution that your research will make to the ReValuing Care network. Applications for financial support must be accompanied by an abstract submission, and be received by 5:00pm GMT on 22 February 2013. Applications for funding will be assessed on the basis of fit with the workshop themes and ‘need’, especially with regard to access to other sources of financial support to attend.
Further information and a downloadable pdf of the workshop call can be found on the revaluing care website

CFP Equality, Diversity, Inclusion 2013 Conference

Date:                      1-3 July 2013
Venue:                   Athens University of Economics and Business School
Closing Date:         15 February 2013
Conference theme:             social solidarity, equality, diversity and inclusion
Stream:                       Coalitions, space and solidarity in a heteronormative society
Track Chairs:
  • Fiona Colgan, Director, COERC, London Metropolitan University, UK  (f.colgan(a)londonmet.ac.uk)
  • Ruth Simpson, Director of Research and Deputy Head of School, Brunel Business School,Brunel University (R.Simpson(a)brunel.ac.uk)
  • Roswitha Hofmann, Sociologist/Diversity & Sustainability Research, Austria (office(a)uebergrenzendenken.at)
  • Aidan McKearney COERC, London Metropolitan University, (aidan.mckearney(a)londonmet.ac.uk)
Keywords: Coalitions, space, solidarity, heteronormativity, sexuality, gender, intersectionality
An extended abstract (500 words) should be submitted by February 15th, 2013.  Further information available here

CFP: Gender Renewal(s)? RCSL Congress

RCSL Congress Sociology of Law and Political Action – Working Group : Gender and Law

Toulouse, 3-6 Sept. 2013


Taking as a starting point the transformations of the nature, role, and place of law today, the objective of this workshop is to foster and promote debate on their gender implications. Therefore, and so as to conform with the main topic of the congress, papers strengthening the connections between law and politics and their gender consequences will be given preference. As an example, sociologists of law probably know better than most that the impact of the Arab revolutions on women gives a striking example of the interconnections that may exist between politics, law and women’s experience and highlights the ambivalence of political and legal changes when looked at through the gender lens. 
As this session will also symbolize the relaunch and a form of renewal for the Gender and Law WG, we would also like to set it up as an opportunity to map the body of knowledge and new or updated approaches to gender which are coming into being (e.g. intersectionality, globalization, transnationalism, super-diversity, etc.) and which may help reshape the WG for the coming years.
Keywords: Gender – feminist legal theory – intersectionality

The deadline of submission of abstracts for the ISA / RCSL International Congress 2013 is scheduled to February 15th, 2013, last deadline.

If you want to present a paper at the RCSL Toulouse Conference in September 2013, please, submit your paper proposal via the conference website (the “Submit” button is on the bottom of the page).

Contact: Barbara Bello and Alexandrine Guyard-Nedelec, genderwg(a)gmail.com

CFP – La vieillesse dans tous ses états

LA VIEILLESSE DANS TOUS SES ETATS : ENJEUX, PARADOXES ET PERSPECTIVES
REGARDS CROISES EN CIVILISATION ET LITTERATURE
Université Jean Moulin – Lyon III—Centre de recherche : I.E.T.T.
23-24 janvier 2014


L’IETT (Institut d’Etudes Transtextuelles et Transculturelles), centre de recherche de l’Université Jean Moulin – Lyon 3, compte parmi ses axes la thématique du passage. Le présent colloque, qui se veut transdisciplinaire et ouvert à toutes les aires géographiques, entend décliner cette problématique en proposant une réflexion sur la vieillesse, ses enjeux, paradoxes et perspectives. 

Dans l’une des plus célèbres tirades de l’œuvre shakespearienne, Jaques évoque les sept étapes qui, pour les Elisabéthains, se succèdent au cours de la vie d’un homme et dépeint la vieillesse comme une déchéance physique et mentale absolue, prélude au néant :
  [… ] Last scene of all,
That ends this strange eventful history,
Is second childishness and mere oblivion
Sans teeth, sans eyes, sans taste, sans everything.
As You Like It. II. vii. 163-166
Le discours du personnage, qui incarne certes la mélancolie, est fondé sur une conception de la vieillesse largement partagée dans la culture occidentale (P. Thane, The Long History of Old Age). En effet, l’Encyclopedia Universalis décrit cette période en des termes sensiblement identiques, comme le «[d]ernier âge de la vie se traduisant par la diminution de toutes les activités» et le Grand Robert de la langue française de préciser «[d]ernière période de la vie humaine normale, qui succède à la maturité, caractérisée par un affaiblissement global des fonctions physiologiques et des facultés mentales et par des modifications atrophiques des tissus et des organes». Ces définitions liminaires donnent une vision linéaire de l’existence, la décrivent comme un enchaînement continu d’étapes vers un déclin inéluctable, et suggèrent une évolution sans ascension possible vers un accomplissement de l’être humain. Néanmoins, cette conception de la vieillesse simplifie un processus qui s’avère plus complexe quel que soit l’angle d’approche scientifique choisiSi la mort vient mettre un terme à la vieillesse, dans une «vie humaine normale» (c’est-à-dire conforme à la longévité moyenne d’un homme ou d’une femme dans un environnement donné) et permet ainsi d’en déterminer l’aboutissement, il est en revanche beaucoup plus difficile d’en identifier le commencement et d’en caractériser le déroulement. En effet,  le découpage entre maturité, perçue comme un passage positif du temps permettant d’atteindre une plénitude des capacités intellectuelles (N. Delbanco, Lastingness, The Art of Aging), et vieillesse résulte aussi d’un construit social en évolution (H. Hazan,  Old Age: Constructions and Deconstructions). Dans quelle mesure le grand âge s’envisage-t-il comme le prolongement d’un processus où les individus, forts de l’expérience qu’ils ont acquise, exercent leur libre arbitre et leur esprit critique avec sagesse ou encore conquièrent une totale liberté, dont les manifestations confinent parfois à l’absurde (L. Carrington, The Hearing Trumpet? Ou bien au contraire le concept de maturité est-il condamné  à disparaître au profit du culte de la jeunesse (O. Wilde, The Portrait of Dorian Gray? Comment l’allongement régulier de l’espérance de vie (C.H. Friedman & L.R. Martin, The Longevity Project), qui a conduit le quatrième âge à succéder au troisième âge, change-t-il la donne et pose-t-il le problème de la dégénérescence et de sa gestion ?
Si le salarié de cinquante ans est d’emblée perçu comme âgé, la notion de vieillesse est donc, à l’évidence, avant tout affaire de représentations et implique des choix d’ordre idéologique, scientifique etsociopolitique (J.A. Vincent, Politics, Power and Old Age), qui s’expriment souvent sur le mode du paradoxe, et ce quelles que soient les cultures. A titre d’exemple, le chômeur de plus de cinquante ans est jugé inapte au travail dans l’ensemble des sociétés industrialisées, mais dans le même temps il voit l’âge de la retraite reculer. En outre, les soixante-cinq ans et plus s’inscrivent dans des liens intergénérationnels complexes, qui se transforment au gré des modifications des structures sociales et familiales. Si la prédominance de la cellule nucléaire a favorisé, à partir des années soixante, leur mise à l’écart, les retraités se voient aujourd’hui assignés de nouveaux rôles en raison des évolutions démographiques, économiques et sociologiques. Face à une population vieillissante, destinée à croître, les sociétés sont tenues de garantir des adaptations pour répondre à l’émergence d’un nouveau paysage humain, d’inventer des solutions, d’élaborer des politiques, et d’organiser de nouveaux modes de vie. Le présent colloque a pour objet d’envisager ces évolutions selon une perspective croisée, qui allie dimensions civilisationnelle et littéraire et qui s’articulera autour de trois axes principaux. Le premier s’intéressera à l’image de la vieillesse, perçue tantôt comme un âge mûr prolongé presque indéfiniment, tantôt comme un état auquel il est impératif de se soustraire, à travers notamment le mythe de l’éternelle jeunesse. Il permettra d’aborder les questions de la norme esthétique, du modèle social, du jeunisme, du rôle des médias, ou encore du genre (D. Looser, Women Writers and Old Age in Great Britain 1750-1850A. Blaikie, Aging and Popular Culture)Le deuxième considérera les conséquences de la déchéance physique et mentale propre à la vieillesse. Il conduira à s’interroger sur la dépendance, la ségrégation, l’exclusion, le rejet, dont l’euthanasie constitue la forme extrême, dans tous les domaines de la société. (I. MurdochBruno’s DreamT. Scharf & N.C. Keating, From Exclusion to Inclusion in Old Age: A Global Challenge)Le troisième envisagera le statut du vieillard comme passeur de mémoire. Il pourra s’attacher aux bouleversements des liens familiaux, et en particulier  à la question de l’autorité, mais aussi de l’héritage des valeurs sociales, transmises ou imposées. Les tensions qui résultent des relations entre générations ne sont-elles pas l’un des principaux ressorts de la comédie en même temps qu’un révélateur majeur du fonctionnement de la société (J. Vincent, The Futures of Old Age?

Délai d’envoi des propositions: 15 mai 2013.

Contacts:Muriel Cassel: muriel.cassel(a)univ-lyon3.fr
Geneviève Lheureux: gm.lheureu(a)wanadoo.fr


CFP- L’artiste dans la tourmente : la question de l’engagement 1880-1950

Colloque international – Université de Bourgogne
23 et 24 octobre 2013
Conférencière invitée : Marina MacKay, University of Durham
Ce colloque international et interdisciplinaire s’inscrit dans le programme de la quatrième année d’un projet de recherche PARI intitulé « L’ARTISTE, REPRÉSENTATIONS ET PRATIQUES », porté par le laboratoire du Centre Interlangues (EA-4182), le Conseil Régional de Bourgogne et la MSH de l’Université de Bourgogne.
Les propositions d’une longueur de 400 mots maximum sont à envoyer à :
francoise.bort(a)u-bourgogne.fr
benedicte.coste(a)u-bourgogne.fr
Date limite d’envoi des propositions : 15 février 2013
Acceptation des propositions : 10 mars 2013