CFP : Femmes dans les Amériques

L’Institut des Amériques (IdA), en partenariat avec le Centre Aixois d’Etudes Romanes (CAER, AMU) et avec le soutien de SciencesPo Aix, du Laboratoire d’Etudes et de Recherche sur le Monde Anglophone (LERMA, AMU), du Laboratoire Interdisciplinaire de droit des médias et des mutations sociales(LID2MS, AMU) et du Centre d´Études Mexicaines et Centraméricaines CEMCA (CEMCA), propose, pour la 11e édition de son Congrès annuel, de réfléchir sur la thématique Femmes dans les Amériques. Il se tiendra du 4 au 6 décembre 2013 dans les locaux d’Aix-Marseille Université (Maison de la Recherche-Centre Schuman). Il se déroulera en français, en anglais et en espagnol et débouchera sur plusieurs publications à caractère international. 
Si les travaux sur le genre et les femmes ont largement marqué les sciences humaines ces dernières décennies, il s’agira ici, cinquante ans après la publication de l’ouvrage fondateur de Betty Friedan, Feminine Mystique, de proposer une approche croisant les domaines disciplinaires et les aires culturelles à l’échelle du continent, dans une perspective épistémologique résolument comparatiste entre le Nord et le Sud des Amériques et/ou transaméricaniste. Ce Congrès s’attachera à analyser les permanences et les mutations des rôles, des représentations et identités des femmes dans les Amériques, ainsi que la spécificité de l’aire culturelle des Amériques dans le questionnement sur le genre. Cette démarche comparatiste et transaméricaine orientera les conférences plénières et les Axes thématiques.
Toutes les infos sur le site : http://femmes-ameriques.blogspot.fr/

CFP Vernon Lee

Appel à communication
Université de Paris Diderot, UFR EILA
17-18-19 octobre 2013
ORACLE, SAGEF,
The Sibyl, Niama, Associazione Culturale Il Palmerino,
Advancing Women Artists
Les femmes et la pensée politique au XIXe siècle et dans la première moitié
du XXe siècle : Vernon Lee et les cercles radicaux
« Vernon Lee » (Violet Paget, 1856-1935) est aujourd’hui célèbre pour son  érudition exceptionnelle, la pertinence de ses analyses en matière d’histoire de l’art ou d’esthétique dans les champs de la musicologie, de la  littérature ou de la peinture, ses récits de voyage visant à capter l’essence des lieux, matérialisé pour elle par « l’esprit des lieux » (genius loci), ses études de la contemplation esthétique articulées autour de la notion centrale d’empathie, ses ouvres de fiction (nouvelles, romans), son théâtre, et même son engagement pour la défense de certaines causes comme la lutte pour la préservation du centre ville historique de Florence.Mais on connaît moins la femme libre et l’écrivaine engagée dont la pensée politique se caractérise par un radicalisme croissant au fil des années, la recherche d’une société idéale fondée sur l’égalité et la fraternité entre les peuples, et un militantisme actif au service de la paix en Europe et dans le monde.
Comme Phyllis F. Mannocchi l’indiquait récemment : « jusqu’ici, les recherches sur Vernon Lee se sont peu intéressées à l’évolution de ses idées politiques, devenues de plus en plus radicales au fil du temps. V. Lee met sa plume et sa notoriété au service de la cause des femmes, participe aux mouvements pacifistes, déploie son expertise en relations internationales. Radicalisme et internationalisme sont naturels pour cette polyglotte qui a vécu en France, en Allemagne, en Suisse, en Angleterre et en Italie. Après avoir exprimé son opposition à la Guerre des Boers (1899 – 1902), Vernon Lee écrivit de plus en plus souvent sur des sujets de société, politiques ou internationaux. Comment se fait-il que nous en sachions aussi peu sur les textes consacrés à ces sujets à la fin de sa vie ? » (Phyllis Mannocchi, colloque international de Florence Violet del Palmerino : Vernon Lee’s Cosmopolitan Salon, 1889-1935, Florence, 27-28 sept. 2012. Accessible : thesibylblog.com.)
Pour combler cette lacune, ce colloque aura pour objectif de mettre en lumière la pensée et l’engagement politiques de Vernon Lee et d’autres théoriciennes radicales, du XIXe siècle à la première moitié du XXe siècle, en relation avec les cercles radicaux britanniques, français, italiens suisses, allemands, de la période.
Les contributions pourront porter sur (liste non exhaustive) :
Alice Abadam
Annie Besant
Clementina Black
Irene Forbes-Mosse
Isabella et Emily Ford
Mathilde Hecht
Emily Hobhouse
Charlotte Perkins Gilman
Clémence Royer
Les axes souhaités pourraient être :
Vernon Lee et le socialisme
Vernon Lee et l’antisémitisme
Vernon Lee et le fascisme
Vernon Lee et le nazisme
Vernon Lee et le bolchévisme
Vernon Lee et l’Inde (Gandhi)
Vernon Lee et l’impérialisme
Vernon Lee et les relations internationales
Vernon Lee et le droit de vote des femmes
Vernon Lee et les relations entre les sexes
Vernon Lee et la place des femmes dans la société
Le pacifisme de Vernon Lee
Vernon Lee et la Guerre des Boers
Vernon Lee et la Première Guerre mondiale (et prémices de la Deuxième)
Vernon Lee et la vivisection
Vernon Lee et l’UDC (Union of Democratic Control)
Vernon Lee et le concert des nations (la Société des Nations.)
Vernon Lee et l’économie
Vernon Lee et l’Europe
Vernon Lee et l’affaire Dreyfus
Vernon Lee philanthrope
Vos propositions de communication (TITRE + environ 450 mots) devront être 
envoyées avant le 31 mai 2013 à
Michel Prum prum.michel(a)wanadoo.fr
Sophie Geoffroy geoffroysophie974(a)gmail.com
Call for papers
Women and Political Theory in the 19th and First Half of the 20th Century: 
Vernon Lee and Radical Circles
“Vernon Lee” (Violet Paget, 1856-1935) is well-known for her remarkable erudition, her sharp analyses of arts, music, and literature, her travel accounts uncovering the mysterious presence of the genius loci, her studies on aesthetic contemplation hinging on the central notion of empathy, her fiction (novels and short stories), her theatre work, and even her involvement in the defence of the city centre of Florence. But little is known about Vernon Lee as a free woman fighting against war, against imperialism, and campaigning for a society based on equal rights and universal brotherhood, and whose voice grew louder and louder in her struggle for peace in Europe and the world.
Indeed, as Phyllis F. Mannocchi declared in her Florence paper, 28 Sept. 2012 : “In the scholarship on Vernon Lee, not much attention has been paid to the fact that as she approached late middle age, Vernon Lee seemed to discover her voice as a political ‘radical,’ a supporter of women’s suffrage, a participant in the anti-war movement, and an expert in international relations. Vernon Lee’s ‘radical’ politics were ‘natural’ to her. After all, she was a ‘born internationalist,’ who had lived in France, Germany, Switzerland, England, and Italy, and was multi-lingual. After expressing her opposition to the Boer War (1899 – 1902), Vernon Lee began to write more often on social, political, and international issues. WHY is it that so little is known of her writing on these issues during this later period of her life?” (Phyllis Mannochi, International Conference Violet del Palmerino : Vernon Lee’s Cosmopolitan Salon, 1889-1935, Florence, 27-28 Sept. 2012. Accessible: thesibylblog.com.)
This conference will aim to further the knowledge on Vernon Lee’s and other women’s radical theories in the 19th and first half of the 20th century, in relation to contemporaneous British, Italian, French, Swiss, and German radical circles.
We invite contributions on:
Alice Abadam
Annie Besant
Clementina Black
Irene Forbes-Mosse
Isabella and Emily Ford
Mathilde Hecht
Emily Hobhouse
Charlotte Perkins Gilman
Clémence Royer
Favoured topics will include:
Vernon Lee and (Fabian) Socialism
Vernon Lee and Anti-Semitism
Vernon Lee and Fascism
Vernon Lee and Nazism
Vernon Lee and Bolshevism
Vernon Lee and India (Gandhi)
Vernon Lee and International Relations
Vernon Lee and women’s suffrage
Vernon Lee and women’s role in society
Vernon Lee and the relations between men and women
Vernon Lee’s pacifism: the Boer War; WWI; the coming of WWII
Vernon Lee and vivisection
Vernon Lee and the UDC (Union of Democratic Control)
Vernon Lee and the concert of nations (League of Nations)
Vernon Lee and economics
Vernon Lee and Europe
Vernon Lee and the Dreyfus affaire
Vernon Lee’s philanthropy
Please send your abstracts (title + about 450 words) before 31st May 2013 to
Michel Prum prum.michel(a)wanadoo.fr
Sophie Geoffroy geoffroysophie974(a)gmail.com
Comité scientifique/ Scientific Board
Françoise BARRET-DUCROCQ (université Paris Diderot, Sorbonne Paris Cité)
Florence BINARD (université Paris Diderot, Sorbonne Paris Cité)
Sophie GEOFFROY (université de La Réunion)
Guyonne LEDUC (université de Lille 3)
Phyllis MANNOCCHI (Colby College, Maine, USA)
Michel PRUM (université Paris Diderot, Sorbonne Paris Cité)
Shafquat TOWHEED (The Open University, UK)

Programme modifié – séminaire UCP Femmes et Engagement 15/02

Suite à un empêchement de dernière minute, l’intervention de Christiane Chaulet-Achour de demain 15/02 est annulée. Afin de prolonger la thématique de la journée, Alexandrine Guyard-Nedelec abordera le sujet suivant :
“Quels engagements pour les magistrates de haut vol dans l’Angleterre des années 2000″

Malgré ce contretemps cette journée de réflexion a toujours lieu demain à partir de 10h à l’Université de Cergy-Pontoise !

What Women Wish

What Women Wish, association loi 1901 dont l’objectif est d’étudier et accompagner les pratiques et les besoins des femmes en termes d’accessibilité et d’usage des TIC (Technologies de l’Information et de la communication), expose à Paris du 5 février au 14 mars au Centre d’Animation de la Grange aux Belles, dans le 10ème arrondissement.
Retrouvez les actualités de l’association sur http://whatwomenwish.fr/.

GRADIVA – CRÉATIONS AU FÉMININ

Nous vous signalons l’existence de l’association Gradiva-créations au féminin. Cette association réunit des artistes, universitaires, étudiants, etc. préoccupés par les questions du masculin et du féminin dans les créations et donc dans les sociétés. Originellement équipe de recherche au sein du laboratoire “Traverses” de Paris 8, Gradiva a été présidée durant ses 5 premières années d’existence, par Michèle Ramond, actuellement présidente d’honneur. 
L’association travaille cette année sur la question suivante “Les paradigmes du Masculin/Féminin sont-ils encore utiles ?” : 3 séminaires sont organisés autour de cette question. Un a déjà eu lieu le 19 janvier. Le prochain se tient le 23 mars à l’Institut des Études Hispaniques et la thématique déclinée pour ce deuxième séminaire, sous-intitulé Bouleversements, mutations, avancées dans les sociétés et dans les productions théoriques, littéraires et artistiques.
Le principe même de l’association est de s’ouvrir à de nouveaux discours, de prétendre, modestement, donner de l’ampleur à toute initiative universitaire, artistique concernant les questions du masculin et du féminin et il est à noter que les séminaires Gradiva ne concernent pas seulement la “sphère hispanique” mais se veulent interdisciplinaires.

Séminaire « Femmes et engagement » – UCP

Après une séance inaugurale fort stimulante, le séminaire « Femmes et engagement » de l’Université de Cergy-Pontoise vous convie à sa première journée complète, vendredi prochain 15 février, en salle des thèses, qui rassemblera notamment plusieurs communications portant sur l’aire anglophone.
Vous trouverez ci-dessous le programme complet de l’année (plus d’infos sur le site du laboratoire CICC). Retrouvez aussi le séminaire sur Facebook, www.facebook.com/SeminaireFemmesEtEngagement).
Séance 1 : Vendredi 18 janvier 2013
14h-15h : Ouverture du séminaire : Patricia Commun, directrice du CICC
·         Présentation du séminaire : Alexandrine Guyard-Nedelec (MCF Civilisation britannique contemporaine, UCP), Karine Bergès (MCF Civilisation espagnole contemporaine, UCP)
15h : Conférence inaugurale :  « Penser et agir pour les droits des femmes : entre arrière-cuisine et amphithéâtre. » 
Sylvie Brodziak (MCF-HDR en littérature et Histoire des idées, Université de Cergy-Pontoise)
Chargée de mission pour l’Egalité à l’UCP
Séance 2 : Vendredi 15 février 2013
Engagement sociétaux et institutionnels
·       10h-10h40 : Martine Spensky, Professeure émérite Civilisation britannique, Université Blaise Pascal (Clermont Ferrand II) : « Louisa Knightley of Fawsley. L’Empire : du travail pour les femmes (1900-1913) ».
·       10h40-11h20 : Sharon Baptiste, PRAG IUT de Saint-Denis, doctorante Paris IV : « Claudia Jones (1915-1964) : une Antillaise engagée sur plusieurs fronts aux États-Unis et en Grande-Bretagne ».
Discussion et pause repas
·       13h30-14h10 : Christiane Chaulet-Achour, Professeure Littérature comparée et francophone, UCP : « L’engagement des femmes algériennes dans la lutte de libération et leur devenir à travers études, témoignages et créations ».
·       14h10-14h50 : Fatma Ramdani, MCF, Université Paris 13 : « La contribution des Afro-américaines dans le discours démographique onusien et la légitimation de la voix des femmes ».
Discussion
Séance 3 : vendredi 29 mars 2013
Engagement des femmes en Amérique Latine 
·  10h-10h30 : Myriam Hernández Orellana, doctorante en Sciences de l’Information et de la Communication, Université Paris-Est : « Les enjeux politiques de la publicisation du fémicide au Chili : similitudes et différences de l’engagement militant et institutionnel ».
·       10h30-11h : Nelly André, Docteure en Littérature hispano-américaine, Université d’Orléans : « “Las Heroínas” : Les mères contre la drogue en Amérique Latine et en Espagne ».
·       11h-11h30 : Janice Argaillot, PRAG, docteure Civilisation cubaine, UCP : « Mariela, l’autre Castro : femmes, genre, homosexualité et Révolution dans la Cuba d’aujourd’hui ».
Discussion et pause repas
·       13h30-14h00 : Sophie Large, PRAG doctorante, Université de Bourgogne : « Les multiples visages de l’engagement féministe chez Gioconda Belli : de la politique à Facebook, en passant par la littérature ».
·     14h00-14h30 : Elena Cornellà, docteure théâtre mexicain, Université de Perpignan : « Sabina Berman : artiste engagée au sein de la société civile mexicaine ».
Discussion
Séance 4 : Vendredi 19 avril 2013
Engagement littéraire, artistique et linguistique
·       10h-10h40 : Violaine Houdart-Mérot, UCP, Professeure Littérature française : « L’engagement par l’écriture dans l’œuvre d’Annie Ernaux ».
·       10h40-11h20: Valérie Rauzier, doctorante Civilisation et Art US, Université de Montpellier III : « Kathy Acker et Diamanda Galàs : contre-pouvoir à corps et à cri ».
Discussion et pause repas
·       13h30-14h10 : Sandrine Deloor, MCF linguistique, UCP : « Bref aperçu de quelques débats récents sur la féminisation linguistique ».
·   14h10-14h50 : Kayoko Iwauchi, MCF japonais, UCP : « La stratégie langagière des femmes japonaises ».
Discussion
Séance 5 : Vendredi 31 mai 2013
L’engagement des  femmes pendant la Guerre civile espagnole
·       10h-10h30 : Edouard Sill, Doctorant Histoire EPHE-ENS : « Les étrangères volontaires en Espagne durant la Guerre civile ».
·    10h30-11h : Allison TAILLOT, ATER Histoire Espagne, U. Paris Ouest Nanterre : « La guerre d’Espagne de Sylvia Townsend Warner et Valentine Ackland ».
·   11h-11h30 : Cindy Coignard, ATER Histoire Espagne, U. de Caen Basse-Normandie : « Mika Etchebéhère : la continuité de la lutte antifasciste dans l’après-guerre d’Espagne à travers le journal Argentina Libre/…Antinazi(1940-1949) ».
Discussion et pause repas
·     13h30-14h00 : Isabel Vazquez de Castro, MCF Civilisation Espagne, IUFM Créteil : « L’icône à l’épreuve de « El Unico camino » de Dolores Ibárruri au personnage de Pasionaria dans Inés y la alegría de Almudena Grandes ».
·       14h00-14h30 : Vincent Parello, MCF-HDR Civilisation Espagne, U. Montpellier 3 : « Les réfugiées espagnoles dans les camps d’hébergement de l’Hérault (1939-1940) ».

Discussion