Le genre du mal-être au travail

Colloque international le 13 décembre 2013 
Centre de recherches sociologiques et politiques de Paris (CRESPPA-GTM)
Comment révéler le genre dans l’étude des questions de santé au travail ?
Enjeu de santé publique, la question de la santé mentale a fait l’objet d’un intérêt social fort dans la dernière décennie. Cependant, les chercheuses-rs en sciences sociales traitent peu des problèmes liés au travail en les référant au genre. Caractériser le mal-être au travail en mettant l’accent sur le vécu des acteurs dans une perspective de genre, telle était l’orientation du séminaire de cette année. Au cours de ce colloque, nous reviendrons sur les réflexions de l’année et discuterons avec des intervenants de différents pays, interpellés pour réagir et approfondir les problématiques et hypothèses en liant le genre au travail et la santé.
Inscription et programme complet sur le site, en cliquant sur ce lien

Atelier Gender, Law & Society – Congrès RCSL – Toulouse

Un atelier genre, intitulé “Gender Renewal(s)?” est organisé au Congrès du Research Committee on the Sociology of Law (RCSL) par le Gender, Law & Society Working Group.

Il se tiendra à Toulouse du 3 au 6 septembre prochains.
Tous les ateliers auront lieu à la Manufacture des Tabacs.
Toutes les infos sont disponibles sur le site officiel du Congrès (http://2013rcslcongress.sciencespo-toulouse.fr/accueil) et le programme de l’atelier genre est ci-dessous:
RCSL CONGRESS – TOULOUSE, 3-6 SEPT. 2013
Gender, Law & Society WG: “Gender Renewal(s)?”
Alexandrine GUYARD-NEDELEC & Barbara Giovanna BELLO

Session A: gender and human rights
Weds. Sept 4th, 14:00-16:00 – Room MD006
14:00-14:15 Brief introduction to the Gender WG Workshop
14:15-14:30 -1) Alexander Kondakov
Constructing Gender in a Court Room: What the Pussy Riot Case Has Made Evident
about Gendered Citizenship in Russia
14:30-14:45 -2) Sileymane Sylla
Conflit entre normes sociales et juridiques au Sénégal: Le cas de l’excision
14:45-15:00 -3) Mario Pecheny
What love’s got to do with it?
15:00-15:15 -4) Silvana Beline and Mariane Beline Tavares
The cry of the not-said: Abortion in Brazil
15:15-16:00 Debate

Session B: gender and crime(s)
Weds. Sept 4th, 16:15-18:15– Room MD006
16:15-16:30 Revival of the WG: future activities and orientations
16:30-16:45 -1) Ngaire Naffine
Husbands as Criminal Legal Persons
16:45-17:00 -2) Agustina Iglesias & Patricia Faraldo Cabana
Feminist criminology in Latin America: gender violence in the context of the
democratization processes in XXI Century
17:00-17:15 -3) Marco Aurelio Borges Costas and Marcelle Ferreira Lins
Without happy ending: the moral background of female homicides in Cachoeiro de
Itapemirim (ES/BR)
17:15-17:30 -4) Maritel Yanes Perez
Homicide in Mexico at the beginning of the XXI century: from a gender perspective
17:30-18:15 Debate

Session C: gender equality: a multifaceted battle
Thurs. Sept. 5th, 18:30-20:00 – Room MD307
18:30-18:45 -1) Alexandrine Guyard-Nedelec
Intersectionality and anti-discrimination law: what happens to gender?
18:45-19:00 -2) Doina Balahur
Towards structural transformation to achieve gender equality in science
19:00-19:15 -3) Malgorzata Fuszara
Legislative quota, women’s movement and politics. Polish case
19:15-20:00 Debate

Programme Atelier SAGEF – Congrès SAES Dijon

ATELIER 25 – FEMMES, SEXE, GENRE (SAGEF/SAEF)
Abstracts de l’Atelier SAGEF/SAEF

Vendredi 17 mai – 14.30-18.00
14.30-14.55. Jennifer MURRAY (Franche Comté) : “Beyond sex and gender: sexuation”
14.55-15.20. Florence DUPRE (La Réunion) : “Expressions et stéréotypes genrés : le rêve américain ne se définit pas et ne se vit pas au féminin”
15.20-15.45. Eglantine JAMET-MOREAU (Paris Ouest) : “‘Pee-pee’, ‘Marshmallow’ or ‘Dignity’: why the little girls’ sex remains unnameable?”
15.45-16.00. Gilbert PHAM TANH (Paris Nord) : “Qu’ouïr (ou plus…) dans dix (ou plus!) dandies queer (ou plus ?) : Exemplarité du terme dandysme comme structure creuse du langage”
16.00-16.25. Pause 
16.25-16.50. Florence BINARD (Paris-Diderot) : “L’écriture féministe est-elle possible?”
17.00-18.00. Assemblée générale SAGEF
Samedi 18 mai – 09.00-12.30
9.30-9.55. Fabienne MOINE (Paris Ouest) : “‘Some call it weed’: Mauvaises herbes et bonnes manières chez les poétesses victoriennes”
9.55-10.20. Marie-Laure CHAMAYOU MASSEI (Paris 1) : “‘Discover that Mr Knightley is a gentleman! I doubt whether he will return the compliment and discover her to be a lady!’ (2.14.226) Naming, labelling and addressing in Jane Austen’s Emma
10.20-10.45. Claire BAZIN (Paris Ouest ) : “Mary Shelley’s ‘hideous progeny’ : une histoire sans nom(s)”
10.45-11.00. Pause
11.00-11.25. Alice BRAUN (Paris Ouest) : “Qui est Mrs Winterson ? Le nom de mère dans l’autobiographie de Jeanette Winterson”
11.25-11.50. Justine GONNEAUD (Montpellier 3) : “L’androgyne et le neutre dans In Transit de Brigid Brophy : un défi à l’appellation ?”
11.50-12.15. Margaret GILLESPIE (Franche Comté) : “‘I’m not a lesbian, I just loved Thelma’: Djuna Barnes and the suspicion of naming”
Dimanche 19 mai – 09.30-12.30
9.30-9.55. Sandra DUFOUR (Catholique de Lyon) : “Le féminisme dans la langue : l’emploi de ‘Ms.’ aux États-Unis”
9.55-10.20. Marie MOREAU (Paris-Sorbonne) : “Labelling women as wives and mothers : les attitudes à l’égard du rôle de la femme aux Etats-Unis et au Canada depuis les années 1970”
10.20-10.45. Vanessa MARTINS (Sud Toulon Var) : “L’idéalisation de la ‘perfect housewife’ aux Etats-Unis et Angleterre dans les années 1950”
10.45-11.00. Pause
11.00-11.25. Ludivine ROYER (La Réunion) : “Droits de l’omme v. droits des femmes : jeu de maux dans le Territoire du Nord (Australie)”
11.25-11.50. Alexandrine GUYARD NEDELEC (Cergy) : “‘Oh, I suppose this is important for you people’: naming, labelling and stereotyping women lawyers”
11.50-12.15.  Jennifer RENDALL (Paris 8) : “Branding the victim : les romans féminins de la Partition indienne”

Journées d’étude 19 avril 2013

Deux JE à signaler demain :

  • « Gender, politics and media », qui se tiendra à l’Université Toulouse 2 – Le Mirail
  • Séminaire Femmes et engagement : Engagement littéraire, artistique et linguistique, qui se tiendra à l’Université de Cergy-Pontoise 

Programmes :
Journée d’étude « Gender, politics and media », vendredi 19 avril, 
Université Toulouse 2 – Le Mirail, Maison de la Recherche, salle D29

10h Ouverture de la journée d’étude.

Président de séance: Vincent Latour

10h30-11h15 Françoise Coste (UTM)

“The Women question: the thorn in Ronald Reagan’s administration” (1980-1988).

 11h15-12h00 Karine Rivere-De Franco (Université d’Orléans)

 “Quelle corrélation entre la représentation descriptive et la représentation substantive des femmes en Grande-Bretagne ? Etudes de cas : La Dame de fer et les parlementaires en 2010”.

12h-12h30 Table ronde

12h30-14h00 Pause déjeuner  

Président de séance: Karen Meschia

14h00-14h45 Marlène Coulomb-Gully (UTM)

“Femmes politiques et médias. Présidente, le grand défi”.

14h45-15h30 Pierre Marie Loizeau (Université d’Angers)

“First Ladies: perversion or reflection of women’s political power?”

15h30-16h00 Table ronde


Séminaire « Femmes et engagement »
Séance 4 : Vendredi 19 avril 2013 (UCP, salle 521)
Engagement littéraire, artistique et linguistique
·       10h-10h40 : Valérie Rauzier, doctorante Civilisation et Art US, Université de Montpellier III : « Kathy Acker et Diamanda Galàs : contre-pouvoir à corps et à cri ».
·       10h40-11h20 : Violaine Houdart-Mérot, UCP, Professeure Littérature française : « L’engagement par l’écriture dans l’œuvre d’Annie Ernaux ».
·       11h20-12h00 : Christiane Chaulet-Achour, Professeure Littérature comparée et francophone, UCP : « L’engagement des femmes algériennes dans la lutte de libération et leur devenir à travers études, témoignages et créations ».
Discussion et pause repas
·       14h00-14h40 : Sandrine Deloor, MCF linguistique, UCP : « Bref aperçu de quelques débats récents sur la féminisation linguistique ».
·       14h40-15h20 : Kayoko Iwauchi, MCF japonais, UCP : « La stratégie langagière des femmes japonaises ».

Discussion

JE SAGEF/GRER : Women and the Great War

Vendredi 12 avril 2013
Université Paris Diderot
Bâtiment Olympe de Gouges, salle 720

9h30 -10h00 Accueil

10h00 -11h00 Keynote Speaker
Pr Laura Doan (Université de Manchester, Angleterre)
« ‘Muscular Femininity’: The Amazon and the Public during the First World War »
11h-12h
Dr Claire Delahaye (Université de Tours)
« Aux armes, citoyennes ! Soldates et organisations paramilitaires pendant la Grande Guerre »
12h-14h Déjeuner
14h-15h
Dr Florence Binard (Université Paris-Diderot) 
« The ‘War-working type’ of ‘woman’ and ‘race degeneration’ in inter-war Britain »
15h-16h
Dr John Mullen (Université Paris Est-Créteil)
« Les femmes dans le music-hall britannique durant la Grande Guerre 1914-1918 »
16h-17h
Dr Marc Calvini (Université Aix-Marseille)

« Identifying Feminism in the Context of Total War »

Séminaire « Femmes et engagement » – UCP

Après une séance inaugurale fort stimulante, le séminaire « Femmes et engagement » de l’Université de Cergy-Pontoise vous convie à sa première journée complète, vendredi prochain 15 février, en salle des thèses, qui rassemblera notamment plusieurs communications portant sur l’aire anglophone.
Vous trouverez ci-dessous le programme complet de l’année (plus d’infos sur le site du laboratoire CICC). Retrouvez aussi le séminaire sur Facebook, www.facebook.com/SeminaireFemmesEtEngagement).
Séance 1 : Vendredi 18 janvier 2013
14h-15h : Ouverture du séminaire : Patricia Commun, directrice du CICC
·         Présentation du séminaire : Alexandrine Guyard-Nedelec (MCF Civilisation britannique contemporaine, UCP), Karine Bergès (MCF Civilisation espagnole contemporaine, UCP)
15h : Conférence inaugurale :  « Penser et agir pour les droits des femmes : entre arrière-cuisine et amphithéâtre. » 
Sylvie Brodziak (MCF-HDR en littérature et Histoire des idées, Université de Cergy-Pontoise)
Chargée de mission pour l’Egalité à l’UCP
Séance 2 : Vendredi 15 février 2013
Engagement sociétaux et institutionnels
·       10h-10h40 : Martine Spensky, Professeure émérite Civilisation britannique, Université Blaise Pascal (Clermont Ferrand II) : « Louisa Knightley of Fawsley. L’Empire : du travail pour les femmes (1900-1913) ».
·       10h40-11h20 : Sharon Baptiste, PRAG IUT de Saint-Denis, doctorante Paris IV : « Claudia Jones (1915-1964) : une Antillaise engagée sur plusieurs fronts aux États-Unis et en Grande-Bretagne ».
Discussion et pause repas
·       13h30-14h10 : Christiane Chaulet-Achour, Professeure Littérature comparée et francophone, UCP : « L’engagement des femmes algériennes dans la lutte de libération et leur devenir à travers études, témoignages et créations ».
·       14h10-14h50 : Fatma Ramdani, MCF, Université Paris 13 : « La contribution des Afro-américaines dans le discours démographique onusien et la légitimation de la voix des femmes ».
Discussion
Séance 3 : vendredi 29 mars 2013
Engagement des femmes en Amérique Latine 
·  10h-10h30 : Myriam Hernández Orellana, doctorante en Sciences de l’Information et de la Communication, Université Paris-Est : « Les enjeux politiques de la publicisation du fémicide au Chili : similitudes et différences de l’engagement militant et institutionnel ».
·       10h30-11h : Nelly André, Docteure en Littérature hispano-américaine, Université d’Orléans : « “Las Heroínas” : Les mères contre la drogue en Amérique Latine et en Espagne ».
·       11h-11h30 : Janice Argaillot, PRAG, docteure Civilisation cubaine, UCP : « Mariela, l’autre Castro : femmes, genre, homosexualité et Révolution dans la Cuba d’aujourd’hui ».
Discussion et pause repas
·       13h30-14h00 : Sophie Large, PRAG doctorante, Université de Bourgogne : « Les multiples visages de l’engagement féministe chez Gioconda Belli : de la politique à Facebook, en passant par la littérature ».
·     14h00-14h30 : Elena Cornellà, docteure théâtre mexicain, Université de Perpignan : « Sabina Berman : artiste engagée au sein de la société civile mexicaine ».
Discussion
Séance 4 : Vendredi 19 avril 2013
Engagement littéraire, artistique et linguistique
·       10h-10h40 : Violaine Houdart-Mérot, UCP, Professeure Littérature française : « L’engagement par l’écriture dans l’œuvre d’Annie Ernaux ».
·       10h40-11h20: Valérie Rauzier, doctorante Civilisation et Art US, Université de Montpellier III : « Kathy Acker et Diamanda Galàs : contre-pouvoir à corps et à cri ».
Discussion et pause repas
·       13h30-14h10 : Sandrine Deloor, MCF linguistique, UCP : « Bref aperçu de quelques débats récents sur la féminisation linguistique ».
·   14h10-14h50 : Kayoko Iwauchi, MCF japonais, UCP : « La stratégie langagière des femmes japonaises ».
Discussion
Séance 5 : Vendredi 31 mai 2013
L’engagement des  femmes pendant la Guerre civile espagnole
·       10h-10h30 : Edouard Sill, Doctorant Histoire EPHE-ENS : « Les étrangères volontaires en Espagne durant la Guerre civile ».
·    10h30-11h : Allison TAILLOT, ATER Histoire Espagne, U. Paris Ouest Nanterre : « La guerre d’Espagne de Sylvia Townsend Warner et Valentine Ackland ».
·   11h-11h30 : Cindy Coignard, ATER Histoire Espagne, U. de Caen Basse-Normandie : « Mika Etchebéhère : la continuité de la lutte antifasciste dans l’après-guerre d’Espagne à travers le journal Argentina Libre/…Antinazi(1940-1949) ».
Discussion et pause repas
·     13h30-14h00 : Isabel Vazquez de Castro, MCF Civilisation Espagne, IUFM Créteil : « L’icône à l’épreuve de « El Unico camino » de Dolores Ibárruri au personnage de Pasionaria dans Inés y la alegría de Almudena Grandes ».
·       14h00-14h30 : Vincent Parello, MCF-HDR Civilisation Espagne, U. Montpellier 3 : « Les réfugiées espagnoles dans les camps d’hébergement de l’Hérault (1939-1940) ».

Discussion

Femmes, féminisme, recherches : 30 ans après

Manifestation jeunes chercheurs
Toulouse, 14-15 décembre 2012

Du 17 au 19 décembre 1982, se tenait à Toulouse le colloque intitulé « Femmes, féminisme et recherches ». Considéré comme « l’acte de naissance quasi ritualisé du champ des recherches sur les femmes » (Lagrave, 1990 : 31), il s’agissait de la première manifestation scientifique d’ampleur faisant le panorama d’un champ interdisciplinaire en plein essor, nommé alors « les études féministes » ou les « études femmes ». Près de 800 chercheuses et militantes étaient venues écouter 140 communications réparties en 21 ateliers. Les Actes, édités deux ans plus tard, faisaient plus de 1000 pages. Ouverte par Maurice Godelier, directeur du département sciences de l’homme et de la société du CNRS, et par Yvette Roudy, Ministre des droits de la femme, cette manifestation a marqué le début du processus d’institutionnalisation d’un champ de connaissance issu du mouvement de libération des femmes. Dans le contexte favorable du premier gouvernement Mitterrand, d’autres signes de reconnaissance institutionnelle ont accompagné ce colloque : le financement d’ateliers thématiques programmés au CNRS et la création de postes fléchés, dont l’Université de Toulouse le Mirail a bénéficié. Trente ans plus tard et sur le même lieu, nous voulons revenir sur cet événement scientifique et militant majeur.

Le traitement de la violence de genre en histoire

Table-ronde organisée par Claire Chatelain (UMR CNRS IRHiS-Lille 3)

C’est un fait : le thème de la violence est devenu un sujet important en histoire moderne. Il a acquis sa légitimité depuis une dizaine d’années. A la suite d’un appel qui a fait date, lancé dans la foulée d’une campagne nationale contre la violence faite aux femmes, des historiennes du genre depuis longtemps sensibilisées à cette question ont fait émerger le thème de la violence « mixte » comme axe programmatique de nombreux travaux de recherche. La première enquête nationale de la violence envers les femmes en France (ENVEFF) dont les résultats sont parus en 2000, a suscité d’intenses discussions autour de colloques et tables rondes diverses qui ont tenté de spécifier le sujet pour la discipline historique, de circonscrire les possibilités d’atteindre de façon méthodique les phénomènes de violence de genre dans les sources disponibles.

Dans cet environnement historiographique et sociétal, est-il possible de proposer une utilisation raisonnée de notions et/ou de démarches issues de la métapsychologie afin d’approfondir l’enquête historique sur ce sujet de la violence de genre ?

9 NOVEMBRE 2012
EHESS, Salle Denys Lombard 96 bd Raspail, 75006 Paris

Colloque international VERNON LEE – Florence

VIOLET DEL PALMERINO : le ‘salon’ cosmopolite de Vernon Lee à Florence, 1889-1935″
Florence (Italie), 27-28 septembre 2012.
Responsables scientifiques:
Prof. Serena Cenni, Professeure de Littérature Anglaise à la Faculté des Lettres et de Philosophie de l’Université de Trente), organisatrice et responsable scientifique de 3 colloques internationaux organisés en partenariat avec le Conseil Régional de Toscane;
Prof. Sophie Geoffroy, Professeure de Littérature Anglaise et Américaine à l’Université de La Réunion, directrice de la revue The Sibyl, Journal of Vernon Lee Studies, directrice adjointe du laboratoire Oracle, fondatrice de l’Association Indianocéanique pour la Recherche, le Rayonnement et le Développement de la Pensée du Féminin (Niama), organisatrice de colloques
internationaux (Darwin; Genre et Transmission…)
Dr. Elisa Bizzotto, chercheure en Littérature Anglaise à l’Université de Venise.
Dès sa plus tendre enfance, et jusqu’à la fin de sa vie, Vernon Lee voyagea.
Franchissant les frontières de l’espace et du temps, évoluant avec aisance dans tous les milieux, d’abord avec sa famille, plus tard seule ou avec des amis, chez qui elle séjourne et qu’elle accueille en retour chez elle, à Florence. Selon les aléas de l’Histoire, les caprices du cœur, ses projets en cours, son état de santé. Au gré de sa fantaisie et de celle de ses hôtes.
Son installation à la Villa Il Palmerino de 1889 à 1935 ne modifie guère son nomadisme éclairé, mais lui permet de construire, à deux pas du centre ville de Florence, un hâvre de paix et de beauté où les amis sont les bienvenus. En ce lieu unique qui devient un véritable salon littéraire cosmopolite, carrefour et creuset de la vie intellectuelle et culturelle européenne, se pressent autour d’elle écrivains, intellectuels, artistes et scientifiques attirés par la verve et la vaste culture de Vernon Lee, la force visionnaire de ses analyses et son art de la conversation sur les sujets les plus divers.
1889-1935
Si l’ambiance est particulièrement stimulante pour de jeunes esprits, tous les visiteurs témoignent de la force et de la séduction exceptionnelles d’une maîtresse de maison dont le charme est d’autant plus magnétique qu’il se nourrit de la présence du genius loci, cet esprit des lieux qui émane des collines tranquilles de Fiesole. 
Certains de ces voyageurs et visiteurs sont célèbres : Oscar Wilde, Edith Wharton, Bernard Berenson, Aldous Huxley, John Singer Sargent, Telemaco Signorini, Mario Praz.
D’autres sont moins présents dans les études critiques portant sur l’œuvre et la vie de l’écrivaine anglaise : l’économiste Lujo Brentano, le couple de peintres Berthe et André Noufflard, l’archéologue Eugène Sellers, le psychologue Charles Strong, le poète et peintre Cesare Pascarella, l’écrivaine Elizabeth Robins, l’artiste Joseph Pennell, l’écrivaine et féministe Charlotte Perkins Stetson, la poétesse Maria Waser…
Ce colloque a précisément pour objectif de mettre en lumière les rapports de Vernon Lee avec ses invités à la Villa Il Palmerino et de brosser un portrait de l’hôtesse telle que ses visiteurs ont pu la connaître : non pas uniquement l’auteure en résidence, mais aussi la femme au cœur d’un vaste réseau d’amitiés intellectuelles, artistiques, scientifiques et politiques. Seront donc privilégiées les communications portant sur la personnalité, la correspondance et les écrits de ses visiteurs apportant un témoignage de la présence à la Villa Il Palmerino de Vernon Lee, âme de la maison et du jardin, des sentiers, des champs et des collines environnants.
Au cours du colloque sera projeté un film inédit montrant Vernon Lee entre 1926 et 1934 chez  des amis proches, également habitués de la Villa Il Palmerino.
Comité d’organisation
Associazione Culturale Il Palmerino
Niama , Association Indianocéanique pour la Recherche, le Rayonnement et le
Développement de la Pensée du Féminin
Fondation André et Berthe Noufflard
The British Institute of Florence
Institut Français de Florence
Pôle Image de Haute-Normandie
Laboratoire ORACLE

Pour obtenir le programme en version pdf, contacter Sophie Geoffroy : 
sophiegeoffroy632(a)yahoo.fr
Les Actes du colloque seront publiés dans  The Sibyl.
D’autres rencontres et ateliers sont prévus, vous serez informés de leur calendrier prévisionnel.

Fiction(s) du masculin. Discours et représentations des masculinités dans les littératures occidentales

Colloque international organisé par Bernard Banoun (EA 3556, Paris Sorbonne), Anne Tomiche (CRLC – EA 4510, Paris Sorbonne), Mónica Zapata (ICD, Université François-Rabelais, Tours)

31 mai, 1er et 2 juin 2012 Université François-Rabelais, Tours, et université Paris-Sorbonne (Paris IV)
Programme complet et détails sur la page web du colloque

Colloque migrations maghrébines comparées

17 avril 2012 au 18 avril 2012
Comité d’organisation :
Yolande Cohen, titulaire de la chaire d’études du Québec contemporain et Groupe de recherche Histoire, Femmes, Genre et Migrations, UQAM ; Prof. Mireille Calle-Gruber et Élodie Vignon, doctorante, Centre de Recherches en Études Féminines & de Genres et Littératures francophones (CREF&G/LF), EA 4400 Écritures de la Modernité, Paris 3 / CNRS
Lieu du colloque:
Maison de la Recherche de Paris 3
4, rue des Irlandais, Paris, 5e arrondissement

(Métro ligne 7 Place Monge, RER B Luxembourg)
Entrée libre dans la limite des places disponibles

Thinking Through Time and History in Feminism

Registration is now open for the Birkbeck Institute for Social Research Colloquium Thinking Through Time and History in Feminism

BISR Colloquium: Thinking Through Time and History in Feminism
Friday 23rd March 9am-7.30pm.
Birkbeck College, 30 Russell Sq, Room 101.
£20 Standard rate/£15 concessionary rate (includes coffee/tea, lunch, and wine reception)
Keynote Speakers: Rebecca Coleman (Sociology, Lancaster University) & Lynne Segal (Psychosocial Studies, Birkbeck)

There has been an emergent call within the field of gender and feminist studies to consider themes that might be broadly situated under the umbrella term of “temporality”. Nostalgic and apocalyptic narratives of feminism abound in both popular culture and academic writing, with feminism’s death or out-datedness being the dominant narrative. Countering these narratives is crucially about unravelling the logic that makes them viable as well as interrupting their production. Explorations of alternative narratives have productively emerged from work in the field of collective and personal memory, new technologies as they impact feminist organising, and creative activism and archival practices. There is a continued political need to explore alternative mechanisms of telling feminist time, alternative relationships to be forged with the recent and historical past and alternative means for considering how feminism might forge a future for itself both in and out of the academy.
This colloquium aims to provide the opportunity for an interdisciplinary, creative and exploratory approach to time and history in feminism.

Organisers: Carly Guest and Sam McBean – contact them at bisrcolloquium2012